Le projet

Le Wip est né de la rencontre entre un lieu chargé d’histoire, la friche de l’ancien atelier électrique de la SMN, et un processus, celui des tiers-lieux, basé sur l’échange, la pluridisciplinarité, et l’expérimentation, au service du territoire et de ses habitant.e.s.

L'histoire

Le lieu

La Société Métallurgique de Normandie a fait rougeoyer ses hauts-fourneaux pendant presqu’un siècle sur le Plateau de Colombelles aux portes de Caen. Des milliers de salariés y ont travaillé avant de voir les portes de l’usine fermer en 1993. Les infrastructures ont été démolies ou démantelées. Seuls les guérites d’accueil, le Réfrigérant et l’Atelier électrique, devenue la Grande Halle, sont restés. 

Les dates clés du projet

  • 2014-2015 : études menées par Normandie Aménagement pour évaluer l’intérêt et la faisabilité de réhabiliter la Grande Halle
  • 2016 : le Wip se constitue en association pour préfigurer le projet de Tiers-Lieu dans la Cité de chantier, au pied de la Grande Halle
  • 2018 : le Wip crée une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), signe le bail commercial pour louer la Grande Halle et y déployer les principes du Tiers-Lieu. La réhabilitation commence.
  • Octobre 2019 : Ouverture de la Grande Halle et déploiement des projets.
  • 2020 : ça démarrait bien… et le COVID est passé par là… mais l’histoire continue de s’écrire : Work In Progress ! 

Pour découvrir encore un peu plus l’histoire du projet nous vous invitons à parcourir le livre Faire (tiers-) Lieu ➡️

Ce livre est une plongée dans l’univers du Wip, une vision subjective de ces dernières années, avec ses points de vue, ses partis pris, nourris du vécu de l’intérieur.

Ce livre n’est pas exhaustif, pas une histoire de la SMN et des acteurs qui lui sont liés, pas un récit du chantier. C’est la trace d’un chemin, une évocation de ses virages et des émotions qu’il nous inspire.

Wipbook

La réhabilitation

La Grande Halle, propriété de la SEM Normandie Aménagement, dans le cadre d’une concession d’aménagement de Caen la mer, a été réhabilitée grâce au financement de l’Union européenne, de la Région Normandie, de la communauté urbaine Caen la mer, de la ville de Colombelles, de l’ADEME, de l’EPFN et de Normandie Aménagement.

La maîtrise d’ouvrage du chantier a été portée par Normandie Aménagement et l’EPFN, la maîtrise d’oeuvre par Construire et Encore Heureux, et le collectif ETC pour la Cité de chantier.

La maitrise d’usage et l’expérimentation du projet de tiers-lieux ont été portées par le Wip.

Notre raison d'être

Les pieds bien ancrés sur terre et dans les réalités quotidiennes, nous voulons participer à  construire un monde solidaire, vivant et résilient. Pour y parvenir, nous oeuvrons autour de trois axes principaux:

  • créer des modes de travail, de création et de production basés sur le collaboratif et le partage, respectueux des principes de l’économie circulaire
  • Faciliter les interactions sociales et leur diversité, pour permettre à chacun.e de consolider sa place de citoyen.ne engagé.e sur son territoire de vie, et faire société.
  • Développer nos imaginaires pour créer et consolider les transitions économiques, écologiques et sociétales nécessaires au fameux monde d’après.

Notre gouvernance

Après avoir été pendant quelques années structuré autour d’une association et d’une SCIC, les deux structures se réunissent au sein de la SCIC courant 2021. L’objectif est de permettre une gouvernance démocratique, et la participation de toutes les parties prenantes dans les choix stratégiques du Wip.

La SCIC est composée d’une cinquantaine de sociétaires, d’un conseil coopératif de 5 membres, et de 12 salarié.e.s.

En choisissant la forme juridique d’une SCIC, le Wip a choisi les principes de fonctionnement suivants :

  • La responsabilité dans un projet partagé
  • La transparence et la légitimité du pouvoir
  • La pérennité de l’entreprise
  • La reconnaissance de la dignité du travail
  • Des réserves impartageables permettant l’indépendance de l’entreprise et sa transmission solidaire entre générations de coopérateurs.

 

Le projet collectif, le choix de la structure juridique et les règles de fonctionnement de ce commun sont consignés au sein de nos statuts que nous vous invitons à parcourir librement ➡️

Statuts_Le_Wip_&_Co

Notre modèle économique

La SCIC est une entreprise privée, sous forme SAS à capital variable. Elle relève de l’Economie Sociale et solidaire (ESS), et en cours d’agrément ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale) et délivre pour certaines de ses activités des Services d’Intérêt Economique Général (SIEG). 

75% de nos revenus proviennent de la vente de produits et services :

  • la location des espaces pour du coworking, du télétravail, des réunions, des formations, des séminaires;
  • l’accueil et l’organisation d’évènementiels 
  • des prestations de services pour accompagner les utilisateurs ou les collectivités, institutions, partenaires externes, dans leur volonté de travailler et créer autrement
  • montage de projets pluridisciplinaires.

Pour les rendre accessibles au plus grand nombre, nous avons mis en place plusieurs dispositifs solidaires.

Ces revenus nous permettent d’organiser de nombreuses actions gratuites, d’assurer un large accueil à la Grande Halle, d’améliorer les jardins ouverts à tous, et de renforcer nos expérimentations dans les projets de transition.

25% de nos revenus proviennent de réponses à appels à projet ou de subventions de projets, portés par les collectivités territoriales, les organismes institutionnels et l’Etat. Qu’il s’agisse des projets culturels, de la consolidation des réseaux de Tiers-Lieux, du réemploi de matériaux ou encore de l’inclusion des plus éloignés de l’emploi, nous développons toujours des projets qui reposent sur des dynamiques collectives, et qui peuvent être réinvestis ou expérimentés sur d’autres territoires ou par d’autres acteurs.